Le vin en pique-nique, oui, mais frais alors !

Il est là ! Il est là ! Vite, le soleil est enfin là, profitons-en pour sortir, flâner, pique-niquer ! On les a attendus de nombreux mois ces jolis petits moments de bonheur simple. 


découvrez nos rosés
Vin Bordeaux Dégustation

Ni une, ni deux, on prépare la prochaine sortie du weekend ou l’afterwork entre collègues de la fin de semaine. C’est à vous de vous occuper du vin ! Une bouteille de vin blanc et un rosé, c’est décidé, mais dilemme : vous ne savez pas comment assurer le coup pour éviter qu’elles n’arrivent tièdes et imbuvables… On vous glisse quelques astuces …


Un p’tit rosé bien frais ?

Moins puissant qu’un vin rouge de Bordeaux, le rosé est l’invité VIP des nappes de pique-nique. Il rafraîchit sans non plus vous assommer et tient très bien compagnie aux inséparables des pique-niques : melon et jambon sec, velouté de tomates de Gironde, blinis saumon et radis, tzatziki et toasts croustillants à la rillette d’esturgeon … Cela dit un vin blanc pas trop liquoreux peut aussi être tout-à-fait adapté ! En revanche, une chose est sûre : hors de question qu’il ne soit pas ultra frais. Pour ce faire, il faut avoir anticipé et être un peu organisé. Du coup pour les têtes en l’air et les apéros improvisés (ou les deux), c’est raté.


La sélection Chamvermeil de vin pour pique niquer :

Astuces pour rafraîchir le vin en pique-nique

Eau, glaçons et sel

Voilà quelques conseils de notre équipe de choc d’oenologues et d’experts des afterworks improvisés : l’indispensable, c’est le seau à glace portatif. Avant de partir, vous y versez de l’eau, une tonne de glaçons et du sel fin (vous avez bien lu) puis vous y déposez votre bouteille. Grâce au sel et aux glaçons, l’eau va rapidement descendre en température : votre rosé est prêt à être dégusté en moins de 10 minutes ! Quand on sait qu’idéalement, ce sont deux heures au réfrigérateur qui sont requises avant de servir un rosé, on dit oui !

La housse réfrigérante pour votre vin en pique-nique

Pas toujours très stylée, elle est pourtant diablement efficace. Si en plus vous avez eu le temps de mettre rapidement votre rosé au congélateur emmailloté dans un torchon humide, vous devriez gagner des points !

Le cours d’eau 

En dernier recours, si vous n’avez rien prévu (du tout), et qu’une rivière ou un simple petit cours d’eau fraîche ne passe pas très loin, vous pouvez toujours y caler votre bouteille, à défaut de la refroidir considérablement en peu de temps, cela permettra au moins qu’elle ne se réchauffe pas plus. Seule contrainte : garder un œil dessus pour être capable de bondir en cas de bouteille navigante !

Le coup du torchon

On vous avoue que pour celle-ci, on est peu nombreux à avoir osé la tester. Pourtant , les téméraires l’ont validée ! Cela consiste à mouiller un torchon puis à l’essorer afin d’éviter qu’il ne soit tout dégoulinant. Enrobez ensuite votre bouteille totalement et mettez-la en plein soleil. Nous ne sommes pas tombés sur la tête : le soleil va simplement permettre à l’eau de s’évaporer et ce faisant, elle va emmener avec elle la chaleur de la bouteille. Astucieux !  

Produits associés