Vous êtes plutôt bulles de Champagne ou bulles de Crémant de Bordeaux ?

Il est 18h, il fait beau, vous vous mettez à rêver d’une petite coupe de bulles bien fraîche. Oui mais quelles bulles… Champagne brut, demi sec, crémant ? Impossible de vous décider. Pour ne plus hésiter au prochain apéro : on vous raconte tout sur ces vins effervescents.

Vin Bulle Dégustation

Champagne et crémant : même combat

Pour commencer levons tout de suite un doute : Le champagne ET le crémant sont élaborés à partir de la même méthode : une méthode d’élaboration traditionnelle appelée aussi méthode champenoise. Ce sont tous les deux des vins pétillants, c’est à dire qu’ils contiennent plus de 3 bars de pression dans la bouteille. Le prosecco italien, le cava espagnol ou le sparkling wine états-uniens font également partie de cette catégorie des “pétillants”..

Ces vins pétillants sont en fait produits à partir d’une base de vin tranquille (sans bulle quoi !). Le vigneron ajoute du sucre et des levures dans le vin et ferme la bouteille avec un bouchon provisoire. Une deuxième fermentation va alors avoir lieu dans la bouteille, ce qui va donner les bulles au vin. Le vigneron va ensuite tourner lentement la bouteille jusqu’à ce qu’elle arrive à l’horizontale pour que les levures se déposent dans le goulot, puis geler ce goulot pour former un bouchon de glace et expulser les résidus. Avant de reboucher la bouteille une dernière fois avec son bouchon définitif, la quantité de vin manquant va être complété par un mélange de vin et de sucre, appelé liqueur. On choisit lors de cette dernière étape “le dosage” c’est à dire la quantité de sucre ajoutée qui va déterminer la nature brut ou demi-sec du vin pétillant.

Avec quelques différences…

“Même méthode, même méthode” vous dites-vous oui mais alors pourquoi le champagne est-il le plus réputé de tous les vins pétillants, celui qu’il faut absolument avoir quand on passe la nouvelle année, que l’on fête son anniv’ ou que l’on se marie (ou tout ça à la fois) ? Car ce petit malin a su se faire connaître depuis plus de 5 siècles en s’invitant aux tables les plus prestigieuses, de la cour royale aux sommets de la jet set ! On raconte que ce serait Dom Pérignon, moine bénédictin de l’abbaye de Saint Pierre d’Hautvillers qui aurait pour la première fois transformé, non pas l’eau en vin mais le vin tranquille en vin pétillant, au 17ème siècle ! Depuis, les champenois n’ont cessé de faire prospérer le champagne grâce à une AOC assez stricte avec une aire géographique très limitée. Les crémants, eux, sont produits dans pratiquement toutes les régions viticoles françaises. Ces vins ont aussi des AOP (crémant de Bourgogne, d’Alsace..) et utilisent à chaque fois les cépages de la région. À Bordeaux par exemple l’AOP existe depuis les années 1990 et on y trouve du crémant blanc ou rosé, brut ou demi-sec.

Les produits Chamvermeil :
Le Crémant de Bordeaux Blanc Brut ou Demi-Sec, Chamvermeil

Plutôt brut ou demi-sec ?

Extra brut, brut nature, brut, extra dry/sec, demi-sec ou doux : tous ces adjectifs inscrits ne sont pas là pour la déco mais pour vous indiquer très précisément le degré de sucre dans le vin : en gros, plus votre pétillant est brut moins il est sucré ! Quant à la couleur inscrite sur la bouteille, elle vous délivre elle aussi des informations précieuses. En champagne, le blanc de blancs indique que vous avez à faire à un vin blanc issu de raisins blancs, blanc de noirs indique lui, que vous avez un vin blanc issu de raisins noirs. Et les champagnes et crémants rosés signifient, eux, soit que le vin est réalisé à partir de cépages rouges que l’on a foulé avec leurs peaux ou bien que les deux cépages blancs et rouges ont été mélangés ! Vous suivez ? Contrairement aux autres vins, il est aussi courant que les crémants et les champagnes n’indiquent pas d’années (les millésimes) sur leur étiquette. Cela est lié au fait que la récolte de l’année est souvent mélangée aux récoltes des années précédentes pour réussir à reproduire le même goût d’une année sur l’autre.

Et quand le boire ?

On a tendance à attendre LA bonne occasion pour sortir sa bouteille de bulles. On oublie qu’un pétillant est un vin très polyvalent qui peut se boire en de nombreuses circonstances avec d’autres plats qu’une pièce montée ou que des toasts de foie gras ! Pour l’apéro, si on le choisit sec, donc pas sucré, il s’associe parfaitement avec de la charcuterie ou des gougères au fromage (pour ne citer qu’eux). Il est tout à fait possible de continuer son repas avec, si l’on choisit, par exemple, une belle daurade grillée au four, et pour finir une tarte aux fruits de saison ou une niniche bordelaise au chocolat. Les demi-secs sont un peu plus complexes à accorder car un peu plus sucré, mais là encore : pas la peine de les réserver uniquement pour le dessert. On peut au contraire être un peu plus aventurier et associer son vin pétillant avec des plats asiatiques un peu épicés que le sucre et les bulles viendront contrebalancer !

Les produits Chamvermeil :
Le Crémant de Bordeaux Blanc Brut ou Demi-Sec, Chamvermeil

Money, money, money

Abordons maintenant LA question épineuse : le prix. Pourquoi passe-t-on du simple au triple lorsque l’on préfère le champagne au crémant ? La réputation de la Champagne et le fait que son terroir soit petit et prestigieux explique en partie qu’il est difficile de trouver des bouteilles à moins de 20 euros. Pour bien le choisir nous vous conseillons de privilégier les grandes Maisons assez connues ou si vous avez un peu plus de budget de miser sur un champagne. Il est beaucoup plus facile en revanche de trouver des bonnes bouteilles de crémant autour des 10 euros, moins prestigieuses et du coup moins demandées mais souvent tout aussi bonnes voire meilleures que certains Champagnes. Tous les crémants AOP imposent une vendange manuelle et un temps de fermentation de 9 mois minimum. Faites confiance à vos goûts : le préférez-vous demi-sec donc plus sucré ou extra-brut donc sans sucre ? Quel cépage aimez-vous ? On trouve par exemple des crémants à base de chardonnay et pinot noir en Bourgogne, de sémillon et sauvignon à Bordeaux ou encore pinot blanc en Alsace... avec 8 appellations crémant en France il y a de quoi varier les plaisirs et les terroirs !

Last but not least :

Vous avez votre bouteille de crémant bien fraîche prête à être dégustée mais une question vous assaille à nouveau : dans quel verre le boire ? Coupes ? Flûtes ? Verres à vin ? On raconte que la coupe de champagne aurait été directement moulée sur le sein de Marie-Antoinette au 18ème siècle ! Si elle est toujours aussi jolie qu’il y a trois siècles, cette coupe a le désavantage de laisser se réchauffer trop rapidement le pétillant et de faire s’évaporer les arômes et les bulles à vitesse grand V. Notre génération a plutôt l’habitude de boire dans des flûtes qui gardent le vin à bonne température et les bulles très vives, même... un peu trop vives pour certains sommeliers, qui reprochent aux flûtes d’être peu pratiques pour la dégustation. Finalement un simple verre à vin est certes un peu moins chic mais beaucoup plus adapté pour déguster et permettre aux bulles et arômes de se déployer en toute décontraction !

Les crémants Chamvermeil :
Crémant de Bordeaux blanc brut AOC (90% Sémillon blanc, 10% Sauvignon blanc) : “Elégant, frais et bulles fines” Crémant de Bordeaux blanc demi-sec AOC (90% Sémillon blanc, 10% Sauvignon blanc) : “Arômes de pamplemousse et bulles fines”

Produits associés